welcome at nomad’s home! – Mongolia


30 octobre 2017

Après des heures de van Russe à 20 km/h sur des pistes défoncées rongées par les cailloux nous arrivons enfin dans une famille nomade en pleine steppe.

After hours spent on the slopes gnawed by pebbles on board of a Russian van, driving about 20kmh, we finally arrive at a nomad family´s middle of the steppe.

 

 

La chose que je redoutais le plus est vite arrivée : le lait.

C’est la boisson unique en guise de bienvenue.
(Il n’y a d’ailleurs pas d’eau potable, le lait désaltère durant toute la journée). Suivant les régions : thé au lait salé, lait de yack, lait de jument fermenté. Faites vos jeux !

A peine arrivée dans la yourte à la vue du « bidon bleu » des larmes ont commencé à couler sur mes joues tellement l’odeur était insoutenable. Je me suis vite ressaisie quand on m’a expliqué que ce liquide était en fait du lait de yack fermenté destiné à fabriqué de l’alcool. Au temps pour moi !

 

The thing I was the most scared about has come: milk.

This is the only beverage offered for welcoming hosts.
(There is actually no drinkable water; milk is the main refreshment all day long). Depending on the region one will drink tea with salty milk, yak milk, fermented mares ‘milk. Place your bets!

As soon as I had arrived in the yurt, I saw the ¨blue can¨ (picture) and started to cry, as the smell was so unbearable. I quickly recovered when I got told that this liquid was actually fermented yak milk, intended to make alcohol. My mistake!

 

 

Nous avons enchainé avec le diner à base de mouton. 12 jours après je peux constater que tous les repas furent à base de mouton : en ravioli, en beignet, en barbecue, en soupe et rebelote.  Je vous laisse imaginer ce que donne la viande de mouton élevé en plein air dans les steppes mongoles…C’est fort, très fort ! En variante nous avons eu le droit à de la chèvre.

Aucun légume (sauf une pomme de terre noyée dans un potage), aucun fruit (surtout pas !). Très vite le problème numéro 1 dans le groupe fut d’aller au wc. (Trop ou pas assez). Wc qui était en fait une cabane proche du camp composée d’un trou et de deux planches.  Je m’arrête là sur ce sujet mais sachez qu’en dehors des hôtels à Oulan Bator toutes les habitations maison ou yourtes ont leurs cabanes, même dans les villes.

 

We followed up with the sheep-based dinner. 12 days later I can see that all the meals were made out of sheep: ravioli, donut, barbecue, soup and same story again. You can imagine how tasty sheep meat brought out in the open air of the Mongolian steppes is … It is strong, very strong! For a change we had the right to try goat.

No vegetable (apart from a potato flooded by soup), no fruit (certainly not!). Very quickly the problem number 1 in the group become how to go to the toilet (too much or not enough). The bathroom which was actually a hut near the camp consisting of a hole and two boards. I will not give more details but you should know that apart from the hotels in Ulan Bator all the dwellings house or yurt have their huts, even in the cities.

 

 

Chaque matin les nomades rassemblent le troupeau pour la traite : chèvre, jument, yaks. Sur l’ensemble du séjour j’ai du récolter en tout 15 gouttes de lait… Ce n’est pas si évident ! Je ne ferai vraiment pas une bonne fermière qu’on se le dise !

Every morning the nomads gather the herd for milking: goat, mare, yaks. I might have harvested about 15 drops of milk during my entire stay… It is not so obvious. Say it; I wouldn´t be a good farmer at all!

 

 

Ce petit coquin prénommé Batra venait dans notre yourte en cachette piquait tout ce que nous avions dans les sacs : cacahuète, bonbon, fruits secs… Il n’arrêtait pas de manger. Un vrai goinfre ! Notons que sa maman lui donnait parfois le sein pour le calmer. Batra a 5 ans.

That little rascal named Batra came into our yurts in secret, picking up everything we had in the bags: peanuts, sweets, dried fruits … He kept on eating. A real glutton! Do notice that his mother sometimes gave him breast to calm him down. Batra is 5 years old.

 

 

L’œil du mouton
Voici le père de Batra. Plein de poussière et exténué de sa journée, dès qu’il arriva dans la yourte sa femme lui sortit de sous un lit la tête froide d’un mouton du dernier repas. Le papa se jeta dessus en décortiquant les cavités et découpant les yeux qu’il mastiqua gaiment. Je n’étais pas loin de tourner de l’œil à ce moment-là mais je tenais à immortaliser ce moment.

 

The sheep eye
This is Batra’s father. Full of dust and exhausted from his day, as soon as he reached the yurt his wife took out the cold head of a sheep of the last meal from under a bed. The papa threw himself upon it, dissecting the cavities and cutting off the eyes, which he chewed cheerfully. I was not far from passing out at that point but I wanted to immortalize this moment.

 

 

 

 

 

Chaque jour il faut aller chercher de l’eau à la rivière dans un bidon qui servira principalement à la vaisselle. Il n’y a bien sûr pas de douche au programme. Les mongols font seulement une petite toilette de temps en temps. Quant à nous nous utilisions une quantité de lingette astronomique pour rester propre tant bien que mal.

Every day you need to go the river to get water in a can which mainly will be used for washing the dishes. Obviously shower is not on. Mongols only wash themselves a little bit from time to time. As far as we are concerned, we use an astronomic amount of wipes in order to stay clean, more or less.

 

 

Monter à cheval en Mongolie; un de mes plus beaux souvenir est sur cette photo:

Ride a horse in Mongolia; one of my best memories is on this pic:

 

 

Sensation extraordinaire au coucher de soleil au milieu des yaks, même si j’avais un cheval intenable ! Je cite notre guide Nyamka avant la balade : « Ton cheval est le plus nerveux si tu pars au galop tu ne pourras probablement pas l’arrêter ». Roulez jeunesse ! J’ai encore des douleurs dans les avants bras…

Such an extraordinary feeling when watching the sundown middle of the yaks, even if was horse was just uncontrollable! I quote our guide Nyamka before the ballad: ¨ your horse is the most nervous, if he starts galloping off you probably won´t be able to stop him¨. Take him away, boys! I still have pain in the forearms…